24/01/17 - Réunions communales Aurillac Nord

Réunions d'information et renouvellement des délégués communaux

Canton d'Aurillac Nord

 Mardi 24 Janvier à 10h00 - Salle du Conseil Municipal, Mairie de Saint Cirgues de Jordanne.

(Communes de St Cirgues de Jordanne, Mandailles/St Julien de Jordanne, Lascelles, Laroquevieille)

 Mardi 24 Janvier à 14h00 - Bureau rez de chaussée, Salle polyvalente, Saint Simon.

(Communes de St Simon, Marmanhac, Giou de Mamou, Yolet, Aurillac)

05/01/17 - Pour une lutte collective contre la FCO !

L’épizootie de Fièvre Catarrhale Ovine (FCO) a bel et bien repris, et le virus circule intensément depuis cet été : on a détecté dix fois plus de foyers à l’automne 2016 qu’à l’automne 2015. Si on peut espérer un ralentissement hivernal,avec la diminution des insectes qui transmettent le virus, tout laisse à penser que la maladie repartira de plus belle au printemps/été 2017.
Des cas cliniques avec avortements commenceraient à être observés dans plusieurs départements. Et c’est plus d’un millier d’élevages qui ont déjà été déclarés infectés.
La circulation du virus est donc bien réelle et la maladie risque d’impacter les cheptels à l’été 2017.
En France, les conditions pour sortir de la zone réglementée vers la zone indemne sont, soit une double désinsectisation avec un test PCR négatif, soit la vaccination.
La condition imposée par la réglementation européenne pour sortir du territoire est la vaccination des animaux.
Si des mesures d’allègement à ces conditions sont parfois envisageables, la vaccination reste la meilleure solution.

La lutte contre la FCO ne peut être que collective.
Actuellement, le vaccin est encore gratuit. N’attendez plus, vaccinez ou faites vacciner votre cheptel !

Consulter le communiqué GDS France

20/01/17 - Foyers d'Influenza aviaire en France

Plusieurs foyers d'influenza aviaire hautement pathogène H5N8 ont été détecté depuis le 1er décembre 2016 en France. 

Au 20 Janvier 2016, il s'agit de 153 foyers en élevages et 8 cas dans la faune sauvage.
Le Ministère de l’agriculture appelle à la vigilance tous les acteurs, notamment les vétérinaires, les éleveurs, les chasseurs, les propriétaires particuliers de basses‐cours et les autres détenteurs d’oiseaux pour tout mettre en œuvre pour protéger la France de la propagation de ce virus.

Cela passe en particulier par une application sans faille des mesures de biosécurité et de signaler toute mortalité d’oiseaux.

Pour plus d'informations, consulter le site du Ministère, cliquez ici,

Pour consulter la note d'information sur les mesures, cliquez ici