Peste Porcine Africaine

  Quelle est cette maladie ?

 La peste porcine africaine (PPA) est une maladie hémorragique hautement contagieuse qui touche les porcs, les phacochères, les sangliers d’Europe et d’Amérique. Toutes les classes d’âge sont sensibles à la maladie.porcins plein air
Sous ses formes hautement virulentes, la peste porcine africaine se caractérise par une forte fièvre, une perte d’appétit, des hémorragies au niveau de la peau et des organes internes ; la mort survient en 2 à 10 jours en moyenne. La mortalité peut atteindre 100%.
Elle est très contagieuse et peut se propager rapidement par contact direct ou indirect avec des porcs ou des produits porcins infectés.

 

  Comment se fait la transmission ?

 La PPA peut se propager par contact direct entre les animaux malades et sains. Le virus est présent dans toutes les sécrétions (sang, déjections…).
Il persiste également dans les tissus organiques des animaux après leur mort et peut survivre pendant plusieurs mois dans la viande de porc et les produits de porc transformés. L'une des principales sources de transmission de la PPA d'un pays à l'autre est par l'intermédiaire de personnes qui nourrissent des porcs avec des restes de nourriture infectés par le virus et non cuits.
La peste porcine africaine peut également se propager indirectement. Comme le virus survit longtemps dans le milieu à l'extérieur de l'hôte, il peut se propager par la contamination d'objPPA Europe gds15ets, tels que les équipements agricoles, les véhicules, les vêtements et chaussures. Aucun vaccin n'est disponible pour lutter contre celle maladie.

La peste porcine africaine (PPA) a été décrite pour la première fois au Kenya en 1921 ; elle est traditionnellement présente en Afrique sub-saharienne.

Entre 2007 et 2014, elle a été déclarée présente dans une dizaine de pays d’Europe de l’Est et en Russie.

En 2016, la PPA progresse en Europe selon un axe Est-Ouest et en septembre 2018, deux cas sont déclarés en Belgique, à proximité des frontières française et luxembourgeoise sur des sangliers retrouvés morts.
Le 9 avril 2019, la peste porcine africaine a continué de se propager en Europe de l’Est et en Belgique (voir carte ci-contre ; source : plateforme ESA).

 

 

  La règlementation en France

Suite à la déclaration de foyers de Peste Porcine Africaine en Belgique et afin de limiter le risque de contamination en France, tout détenteur de suidés doit mettre en place sur son exploitation un plan de biosécurité.

L'arrêté ministériel du 16 octobre 2018 définit les mesures qui doivent être mises en place. Ces mesures portent sur la circulation au sein de l’élevage (personnes, animaux, matériel, produits et sous-produits animaux), le nettoyage et la désinfection des bâtiments, du matériel ou des personnes, la lutte contre les nuisibles ou encore la protection vis-à-vis des sangliers.

Cet arrêté ministériel précise également les modalités d'organisation dans les exploitations, prévoit des dérogations dans certains cas particuliers, et fixe des délais d’application. Ainsi, avant le 1er janvier 2020, tout éleveur de suidés aura dû être formé à la biosécurité et avoir rédigé un plan de biosécurité pour son élevage. De manière à répondre à cette obligation, le GDS du Cantal prévoit des sessions de formation dans tout le département.