Prophylaxie des ovins - caprins

La brucellose est la seule maladie dépistée systématiquement chez les ovins caprins

 

  La brucellose ovine et caprine

La prophylaxie de la brucellose ovine est réalisée selon un rythme quinquennal (1/5 des communes chaque année).

Il s’agit de prélever les mâles de plus de 6 mois, 25 % des femelles en âge de se reproduire (avec un minimum de 50), ainsi que les animaux nouvellement introduits depuis le contrôle précédent.

 

Pour les caprins, la recherche de la brucellose concerne :

  • les mâles âgés de plus de 6 mois
  • 25 % des femelles en âge de se reproduire, avec un minimum de 50 femelles, choisies sur l’ensemble des sites de l’exploitation
  • les animaux nouvellement introduits depuis le contrôle précédent.

La prophylaxie est réalisée selon un rythme annuel pour les élevages producteurs de lait cru et quinquennal pour les autres.

Remarque : à compter de la campagne 2015/2016, les petits détenteurs d’ovins ou de caprins ne sont plus soumis, sauf volontariat, aux opérations de prophylaxie collective de la brucellose.
Est défini comme petit détenteur, un éleveur détenant 5 petits ruminants (au plus) de plus de 6 mois, qui ne dispose pas de SIRET associé à un code NAF « production animale », qui ne détient pas d’autres espèces sensibles à la brucellose (exemple : bovins) et qui ne procède à aucune vente, prêt ou mise en pension d’animaux dans d’autres troupeaux. Il ne doit pas envoyer d’animal à l’abattoir, sauf pour consommation personnelle.