Erhlichiose

Une maladie transmise par les tiques

   Pour plus d'informations, téléchargez notre plaquette.

L’Ehrlichiose est une maladie infectieuse transmise par les tiques, donc non contagieuse.

Elle est due à une bactérie : Anaplasma phagocytophylum qui se développe dans les globules blancs.

Elle touche les petits et grands ruminants domestiques, les canidés, les cervidés, et l’Homme ; c’est une zoonose.

Ce sera le plus souvent une maladie saisonnière, liée au passage des animaux dans des parcelles à tiques.

Remarque : ces pâtures sont souvent bordées de bois ou parsemées de buissons.

 

  Des symptômes diversifiés

 Les symptômes ne sont pas toujours présents, et sont variables :

  • Fièvre,
  • Baisse de production (Agalaxie chez les laitières) sur un ou plusieurs animaux,
  • Avortements d’allure pseudo-contagieuse (dernier tiers de gestation)
  • Syndrome grippal d’été : toux sèche puis grasse

Parfois, on trouve des signes révélateurs mais rares : Œdème des pâturons seulement dans 1 cas sur 10.

 

  Pensez à la rechercher !

Les analyses PCR sur avorton ou les sérologies sur le sang permettront d'identifier le germe pour mieux lutter.

 

  Comment lutter ?

La lutte va consister principalement en une lutte contre les tiques, soit par une lutte agronomique, en éliminant au maximum les gîtes à tiques, par le débroussaillage, l'écobuage des talus, la fauche des refus, ou en effectuant une rotation de parcelles et en évitant les pâturages lors de prolifération des tiques.

La lutte contre les tiques peut aussi être chimique, sur les animaux, avec des principes actifs durant plus ou moins longtemps.

On peut aussi laisser le cheptel souche s'immuniser, en plaçant les jeunes animaux (non atteints par la maladie) sur les parcelles à tiques.

Enfin, un antibiotique est actif contre le germe de l'Ehrlichiose, c'est l'oxytétracycline. La guérison peut être longue, en fonction de la précocité du traitement ou non.

Remarque : attention aux pâtures des vaches taries en élevage laitier, car c'est le lot le plus à risque pour les avortements (fin de gestation).

 

  Pour plus d'informations, téléchargez notre plaquette.