Coccidioses

Une maladie parasitaire rencontrée en bâtiment

 

Les coccidioses (causées par des parasites logés au niveau des intestins) sont des maladies parasitaires rencontrées principalement lorsque les animaux sont en bâtiment.

 

 

  Les coccidies responsables de symptômes quasi-exclusivement chez les jeunes

  • coccidiose clinique : diarrhées noirâtres avec parfois des filets de sang, croissance anormale, agneaux prostrés, diminution de l’appétit, faiblesse, douleurs abdominales et dans de rares cas complications nerveuses.
  • coccidiose subclinique : laine frisottée et sèche, carcasse moins bien classée suite à un gain de poids réduit. Des maladies peuvent s’ajouter : entérotoxémie, helminthoses.

Dans tous les cas, on note une inflammation de l’iléon (partie de l’intestin grêle) et du gros intestin.

 

  Les ookystes, forme de résistance des coccidies assurent la contamination

  • La brebis : première source de contamination dès la naissance.
  • Les agneaux de plus de 3 semaines : excrétion d’ookystes possible ; contamination des agneaux les plus jeunes s’ils ne sont pas séparés par classe d’âge.
  • Le milieu extérieur.

 

  Un traitement à raisonner à l’échelle du lot

Une analyse coprologique (sur un prélèvement de crottes réalisé sur 5 à 10 agneaux du lot) permet de déterminer la présence d’ookystes et de connaître la pression d’infestation.

  • Traiter en même temps tout le lot (y compris les animaux en apparente bonne santé) : certains animaux peuvent excréter des ookystes sans présenter de symptôme.
  • Dans l’idéal, traiter au moment de la phase de développement des ookystes afin que l’agneau développe une immunité mais sans que les lésions soient trop importantes.

En réalité, l’agneau héberge des coccidies de stades différents (les premiers ingérés évoluent en adultes et de nouveaux ookystes sont ingérés).

 

  Prévention : Amélioration des pratiques d’élevage et d’hygiène

  • Alimentation suffisante et équilibrée des brebis en gestation : production de colostrum de bonne qualité.
  • Bonne prise colostrale puis alimentation équilibrée des agneaux.
  • Séparation des agneaux par classe d’âge.
  • Nettoyage complet puis désinfection à l’eau bouillante à haute pression des bâtiments et matériels d’élevage (réduction du nombre d’ookystes dans le milieu extérieur).
  • Contact maîtrisé avec les parasites pour permettre le développement d’une immunité en limitant les lésions.