• Accueil
  • Identification des ovins caprins

L'identification des ovins caprins

La traçabilité passe aussi par l'identification des petits ruminants

 

Dans le but de se protéger ainsi que nos animaux, les éleveurs d'ovins et de caprins sont tenus d'identifier leurs animaux.

L'identification de ces animaux est le support de la traçabilité qui permettra de suivre le parcours de l'animal depuis sa naissance jusqu'à sa mort.

Les règles d'identification sont obligatoires et concernent tous les détenteurs de petits ruminants, quelque soit les effectifs détenus !

Les détenteurs sont le premier maillon de la chaine de la traçabilité animale.

 

  Dans les 6 mois qui suivent la naissance de l'animal, l'éleveur doit poser les deux repères

A la différence des bovins, l'identification électronique des ovins et des caprins est obligatoire.

Ainsi, l'animal porte alors à l'oreille gauche une boucle électronique et à l'oreille droite une boucle conventionnelle.

Il est cependant possible, pour les éleveurs de caprins de remplacer une boucle auriculaire par un paturon qui sera posé à la patte arrière de l'animal.

Attention, si l'animal n'est pas identifié correctement, il ne peut quitter l'exploitation.

 

  L'éleveur déclare les mouvements d'animaux de son élevage

Pour tout achat, vente ou abattage, l'éleveur doit déclarer les mouvements des animaux. Il dispose pour celà d'un délai de 7 jours pour réaliser ses déclarations soit en utilisant des documents de circulation (document papier) soit avec un logiciel éleveur (Selso, Ovitel, Isagri...).

 A la différence des bovins, il n'y a pas de déclarations de naissances à effectuer ni de documents édités suite à la naissance de l'animal. L'éleveur doit simplement noter la date de pose des repères dans son registre d'élevage.

 

  Au 1er janvier chaque année, un recensement des animaux est réalisé

Les détenteurs d'ovins et de caprins sont tenus au 1er janvier, chaque année, d'établir un recensement des animaux qu'ils possèdent ainsi que des naissances au cours de l'année passée.

Les documents nécessaire à celà sont envoyés par le GDS.

  

  

 

 

 

 

  L'éleveur doit tenir un registre d'identification

  Le registre d'identification des ovins et caprins comporte plusieurs documents : 

  • la liste de pose des repères
  • les documents de circulation
  • le recensement annuel
  • les bons d'équarissage
  • les résultats d'analyse
  • les ordonnances
  • le carnet sanitaire

 

 

 

  Le GDS est aux côtés des éleveurs pour l'identification de leurs animaux

 Le GDS du Cantal réalise les opérations d'identification pour les éleveurs en saisissant les informations transmises, expédition des documents (recensement, documents de circulation, etc...).

Il assure également le soutien des éleveurs dans les démarches d'identification, notamment au travers des visites réalisées en exploitation grâce aux agents de terrain.

L'identification des animaux fait partie des points de contrôles qui entrent dans la conditionnalité des aides PAC. Rigueur et suivi sont donc de mise.